Logo Charonne Santé & Bien-être

La nycturie, un problème nocturne à prendre au sérieux

rouleau papier toilettes

La nycturie ou levers nocturnes est un trouble du sommeil qui consiste à se réveiller pendant la nuit pour uriner. Bien que cela soit assez fréquent à mesure qu’on vieillit, ce phénomène peut rapidement devenir handicapant et perturber considérablement la qualité du sommeil. Dans certains cas, la nycturie peut être liée à une condition médicale sous-jacente nécessitant une prise en charge par un urologue.

Causes et facteurs de risque associés à la nycturie

Il existe plusieurs causes et facteurs de risque susceptibles d’augmenter le risque de se lever fréquemment la nuit pour uriner :

Le vieillissement

Il est normal d’avoir des envies plus fréquentes d’uriner en vieillissant en raison des changements hormonaux et de l’affaiblissement des muscles de la vessie.

L’excès de fluides avant le coucher

Boire beaucoup de liquides quelques heures avant d’aller dormir peut entraîner une augmentation des mictions nocturnes.

Les diurétiques

Les médicaments diurétiques, utilisés pour faire baisser la tension artérielle ou pour traiter l’insuffisance cardiaque, peuvent également provoquer la nycturie.

Les problèmes de santé

Certaines conditions médicales comme les infections des voies urinaires, le diabète, l’hyperplasie bénigne de la prostate ou encore l’insuffisance rénale pourraient être en cause.

Comment savoir si une consultation chez un urologue est nécessaire ?

Si vous constatez que vos levers nocturnes sont de plus en plus fréquents et qu’ils perturbent votre sommeil, il est important de consulter un médecin. Il essaiera d’identifier les causes possibles et pourra vous orienter vers un urologue pour effectuer des tests supplémentaires et adapter votre traitement à votre situation.

A consulter aussi :   L'importance des défibrillateurs pour les IDEL et leur utilité

Traitement de la nycturie avec l’aide d’un urologue

Dans un premier temps, plusieurs mesures simples et accessibles à tous peuvent être prises comme réduire sa consommation de boissons alcoolisées et caféinées, qui ont tendance à augmenter la production d’urine, diminuer la quantité de liquides bus dans les quelques heures précédant le coucher et essayer de mieux répartir son apport hydrique au cours de la journée.

Si les symptômes persistent, cela nécessite une prise en charge médicale spécifique. Les traitements possibles incluent :

Les médicaments

Plusieurs médicaments, prescrits au cas par cas, peuvent être utilisés pour traiter la nycturie :

  • Les anticholinergiques : ils aident à relâcher les muscles de la vessie et ainsi à réduire les envies fréquentes d’uriner,
  • Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase : ces médicaments sont souvent prescrits en cas d’hyperplasie bénigne de la prostate pour diminuer la taille de la glande et faciliter l’évacuation de l’urine,
  • La desmopressine : cette hormone synthétique permet de freiner temporairement la production d’urine durant la nuit.

Notez que chaque traitement est adapté aux besoins spécifiques du patient après examen par un urologue.

Les interventions non-pharmacologiques

D’autres alternatives thérapeutiques peuvent être envisagées comme :

  • L’utilisation de protections urinaires pour les hommes souffrant d’incontinence urinaire nocturne,
  • La rééducation périnéale, notamment chez les femmes ayant subi un accouchement ou une intervention chirurgicale pelvienne, afin de renforcer les muscles de la région pelvienne,
  • La pratique de la kinésithérapie respiratoire pour améliorer son rythme biologique et mieux dormir.

Le soutien d’un urologue est essentiel pour assurer un suivi personnalisé, adapté à chaque individu.

A consulter aussi :   Partie du corps en J : Réponse en un Clic

Gérer la nycturie au quotidien

Pour prendre en charge les levers nocturnes et améliorer votre sommeil, maintenez une bonne hygiène de vie, incluant une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’activités physiques. Créez un environnement propice au sommeil, avec une chambre calme, fraîche et bien aérée. Dormez dans l’obscurité totale ou utilisez des masques occultants pour stimuler la production de mélatonine, hormone du sommeil. Évitez les écrans et l’exposition à la lumière bleue avant de se coucher…

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La mode se démode

la beauté jamais

Suivez-nous !

Retrouvez toutes nos diverses ressources sur les réseaux sociaux.