Pour protéger les publics accueillis et les professionnels en premières lignes et participer à la non-propagation de l’épidémie de Covid19, l’association Charonne-Oppelia réorganise ses actions et ses établissements. 👇

Le CSAPA situé au 9 quai d’Austerlitz maintient son activité du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 16h. L’accueil s’effectue de manière individuelle. Les patients peuvent téléphoner avant de se rendre au CSAPA afin que la situation puisse être évaluer au mieux en amont. La délivrance de traitement de substitution est maintenue avec des liens spécifiques avec des pharmacies de ville pour les renouvellements. L’accès à du matériel de réduction des risques est lui aussi maintenu.

L’espace femmes situé au 3 boulevard Magenta 75010 Paris est ouvert de 10h à 13h le lundi, mercredi et vendredi. L’accueil s’effectue de manière individuelle et les personnes peuvent avoir accès au matériel de réduction des risques. Des kits hygiènes et soin du corps pourront être distribués. En cas de grandes difficultés sociales (pas d’hébergement ou d’accès à de la nourriture) la situation des femmes pourra être examinée par des travailleurs sociaux.

Le CAARUD république situé au 9 rue Beaurepaire 75010 Paris est ouvert de 10h à 13h le lundi, mercredi et vendredi. L’accueil s’effectue de manière individuelle et les personnes peuvent avoir accès au matériel de réduction des risques. L’accès aux douches est maintenu, notamment pour les personnes ne bénéficiant pas d’hébergement. L’accès à l’infirmerie est maintenu avec une grande attention portée sur les mesures barrières.

Le bus de maraude et de distribution de matériel de réduction des risques continue ses tournées le Lundi, Mercredi et vendredi après-midi sur les principaux lieux de ventes et de consommation du nord-Est parisien. Une attention particulière autour des mesures barrières sera effectués avec la possibilité pour les personnes de se laver les mains avec du gel hydroalcoolique. Les phénomènes de regroupement autour du camion devront être limité au maximum. En cas de grandes difficultés sociales (accès à la nourriture notamment) la situation des personnes pourra être examinée par des travailleurs sociaux.

Des impressions d’attestations dérogatoires de mouvements pourront être imprimées pour les personnes selon les besoins de ceux qui en font la demande.

 

 


Partarger sur :