Le parquet de Bobigny a alerté, mardi 12 juillet, sur la circulation dans le département de Seine-Saint-Denis, depuis le 6 juillet, d’une cocaïne « extrêmement dangereuse ». La consommation de cette drogue, qui est coupée avec de la scopolamine, produit ayant un effet tachycardique, a entraîné l’hospitalisation d’une dizaine de personnes, dont deux avec un pronostic vital réservé.

« Ce mode de préparation extrêmement nocif de la cocaïne entraîne chez les consommateurs des risques majeurs pour la santé pouvant aller jusqu’au coma », précise le parquet. Une enquête pour trafic de stupéfiants et blessures involontaires a été confiée à la sûreté territoriale de la Seine-Saint-Denis.

Le monde.fr

(le message de l’ARS dans la suite de l’article)

ACTUALISATION de l’alerte « circulation de cocaïne fortement dosée et/ou frelatée en Seine-Saint-Denis » transmise vendredi 8 juillet 2016

Circulation de cocaïne coupée à la scopolamine en Île de France

Bonjour,

Vous avez été destinataires vendredi 8 juillet d’une alerte concernant la circulation de cocaïne fortement dosée et/ou frelatée en Seine-Saint-Denis.

Suite à cette alerte, l’ARS et le CEIP ont été informés de 4  nouveaux cas d’intoxication  pouvant avoir un lien avec ce premier signalement. Les patients ont été hospitalisés.

Par ailleurs, une expertise toxicologique réalisée sur l’échantillon de poudre collecté chez un usager et dans les prélèvements sanguins de 4 usagers a révélé la présence de cocaïne et de scopolamine.

Ce message constitue donc une actualisation du signalement pour alerte transmis le 8 juillet dernier.

Nous vous remercions de bien vouloir transmettre dans les meilleurs délais aux CSAPA/ CAARUD/ ELSA, associations et dispositifs de prévention et de réduction des risques agissant auprès des personnes ayant des conduites addictives (ex : programme d’échanges de seringues, RDR en milieu festif…), services d’urgences, et pompiers de votre département la fiche d’alerte actualisée, concernant la circulation de cocaïne coupée à la scopolamine en Île de France ainsi que la fiche de messages de réductions des risques liés à la cocaïne.

La plateforme de veille et alerte du siège se charge de transmettre ce message aux SAMU.

Nous vous remercions de mettre en copie de vos messages de diffusion la boite mail suivante: ARS-IDF-ADDICTOVIGILANCE@ars.sante.fr.

 


Partarger sur :